2-top-saguenay-niveau-2.jpg

Actualités régionales de l'ORIISLSJNQ

Retrouvez sur cette page, l'actualité de l'Ordre régional du Saguenay–Lac-Saint-Jean/Nord-du-Québec.

Forum virtuel 2021 L’avenir des soins infirmiers du SIDIIEF, du 7 au 11 juin

L’Ordre régional est heureux de vous informer du tirage de 10 inscriptions pour participer au Forum virtuel du Sidiief qui se tiendra du 7 au 11 juin 2021. 

Afin d’être éligible à ce tirage, vous devez :

  • être membre de l’ORIISLSJNQ;
  • être disponible pour participer au Forum. 

Les personnes intéressées ont jusqu’au 3 mai 2021 pour faire parvenir leur nom par courriel au oriislsjnq@cgocable.ca  en indiquant leurs coordonnées complets (civique et numérique) ainsi que leur numéro de pratique professionnel.  

Le tirage aura lieu le 4 mai 2021 et les gagnants seront contactés par la suite.

Si vous désirez consulter la programmation complète, vous la trouverez à l’endroit suivant : https://sidiief.org/forum2021/

Bonne chance!

 

 

Portrait régional de l’effectif infirmier 2019-2020 de l'ORIISLSJNQ

Augmentation notable du taux d’emploi à temps complet

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) a dévoilé, le 21 octobre 2020, qu’au 31 mars 2020, 2 706 infirmières et infirmiers exerçaient la profession dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, dont 299 (11 %) sont autorisés à faire des activités de prescription et 15 sont des infirmières praticiennes spécialisées et infirmiers praticiens spécialisés. L’effectif infirmier de la région a enregistré une croissance de 1 % en 2019-2020 et le taux d’infirmières et infirmiers en soins directs pour 1 000 habitants demeure au-dessus de la moyenne provinciale, avec 8,43. La région a connu une augmentation de près de 5 points de pourcentage de son taux d’emploi à temps complet au cours de la dernière année : ce taux est passé de 57 % à 61,9 % et rejoint maintenant la moyenne provinciale. Enfin, près de la moitié (49 %) de l’effectif est titulaire d’un baccalauréat en sciences infirmières, soit juste au-dessus de la moyenne provinciale de 48 %.

En 2019-2020, la région a embauché 111 infirmières et infirmiers de la relève, soit 5 % de moins que l’année précédente. Contrairement à l’ensemble de l’effectif, le taux d’emploi à temps complet de la relève demeure sous la moyenne provinciale, soit 22,5 % contre 32,3 %. Toutefois, le Saguenay–Lac-Saint-Jean se démarque avec le meilleur taux de rétention de sa relève : en moyenne, 83 % de la relève travaillent toujours dans la région cinq ans après l’entrée dans la profession.

 

Pour en savoir davantage 

 

Grand gagnant du Prix Innovation Infirmière 2020 de l’ORIISLSJNQ

Harmonisation des pratiques cliniques

Une réorganisation majeure du réseau de la santé et des services sociaux au Québec a entrainé la fusion d’établissements et des changements structurels importants en regroupant des professionnels, notamment des infirmières, de divers milieux ayant des pratiques diversifiées. À travers cette grande réorganisation, une seule et unique Direction des soins infirmiers (DSI), est devenu responsable de la qualité et de la sécurité des soins et du développement professionnel infirmier de tous les établissements fusionnés. Au moment des fusions, c'est six installations avec six visions et cultures différentes qui ont été mises en commun pour n’en devenir qu’une seule. Les transferts fréquents des usagers d'un établissement à un autre pour des examens ou des procédures spécialisées ainsi que la fusion des conventions collectives entrainant une mobilité du personnel justifient grandement le besoin d'uniformiser les pratiques. Par ailleurs, le champ d'exercice des infirmières du CIUSSS SLSJ n'est pas développé à son plein potentiel. L'arrivée de la formation sur l'évaluation de la condition physique et mentale (ECPM) exigée par le Ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) en 2016 apparait comme un levier pour assurer une culture de sécurité et le développement de l'identité professionnelle. Le projet d'harmonisation des pratiques du CIUSSS SLSJ a pour objectif d'assurer des soins de santé basés sur les données probantes, les meilleures pratiques et axés sur la sécurité et les forces de l'usager. L’intégration d’une approche de soins infirmiers novatrices fondées sur les forces de l’usager et de sa famille (Gottlieb, 2014), plutôt qu’un modèle traditionnel biomédical sera au cœur de l’harmonisation des pratiques en soins infirmiers du CIUSSS SLSJ. Pour ce faire, le champ d'exercice des infirmières sera optimisé à son plein potentiel et la surveillance clinique des usagers devient un incontournable. Par ailleurs, l’ensemble des programmes de surveillance ainsi que la documentation clinique de la DSI seront harmonisés selon les données probantes et les meilleurs pratiques et permettront à l’infirmière d’exercer la pleine étendue de sa pratique. C'est l'ensemble des 62 installations réparties sur un territoire de 95 762 km2 et desservant plus de 278 000 citoyens qui bénéficient d’une pratique clinique harmonisée et sécuritaire de la part des quelques quatre mille infirmières, infirmières auxiliaires et préposées aux bénéficiaires du CIUSSS SLSJ.  La diffusion et la mise en place de l’harmonisation des pratiques cliniques s’étend sur une période de plus de 2 ans pour couvrir l’ensemble des secteurs et des installations. Des formations, du coaching clinique, des outils de publication mensuelle et des audits sont mis en place afin d’assurer une pérennité du projet.

Sylvie Massé, Directrice des soins infirmiers
Line Marois, Directrice adjointe à la direction des soins infirmiers
Caroline Savard, adjointe à la Directrice des soins infirmiers et chargée de projet

Conseillères cadres 
Alexandra De gagné
Laurie Fortin
Manon Fouquet
Sonia Girard
Isabelle Harvey
Kim Larocque
Brithany Pagé
Karine Simard

Conseillères en soins infirmiers
Joanie Bergeron
Véronique Brassard (absente sur les photos)
Hélène Chiquette
Marie-Ève Claveau
Julie Côté (absente sur les photos)
Karine Dubé
Isabelle Lavoie
Josée Munger (absente sur les photos)
Marie-Lydia Ouellet Bonneau
Cathia Perron
Marylin Perron 
MarieÈve Racine
Émilie Tardif
Suzie Vaillancourt (absente sur les photos)

Préceptrices
Mikonis Awashish (absente sur les photos)
Initiée Tia Déti

 

Un 14e Colloque en sciences infirmières pour l’UQAC

Le 14e colloque des sciences infirmières du module des Sciences infirmières de l’UQAC aura pour thème « De la théorie à la pratique : regard ‘vert’ un avenir en santé ». Il se tiendra, le mercredi 29 avril 2020, au centre des congrès Delta de Saguenay.

Afin de connaître en détail le programme officiel et vous inscrire, consultez le site Web :
http://colloques.uqac.ca/scinf/

 

Congrès SIDIIEF 2018

Du 3 au 6 juin dernier, j’ai participé avec grand plaisir au dernier Congrès du SIDIIEF à Bordeaux, en France, grâce au soutien financier de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers du Saguenay–Lac-Saint-Jean–Nord-du-Québec qui a octroyé deux subventions à deux membres. À ce titre, je souhaite vous faire part de mon expérience.

La participation à ce Congrès m’a permis de me familiariser davantage avec cette organisation internationale non gouvernementale (OING) regroupant des membres d’expression française pratiquant la profession d’infirmière. Le SIDIIEF a pour mission de faciliter le réseautage des infirmières de la francophonie, de valoriser le leadership infirmier et de promouvoir la contribution des infirmières au développement de la santé des populations. Cet organisme a de l’influence et appuie les actions politiques de ses membres dans leur région ou leur pays.

Le SIDIIEF prend position sur divers sujets d’ordre mondial, par exemple l’infection au VIH en Afrique francophone, la qualité des soins et la sécurité des patients, l’éradication de la mutilation génitale. Lors du 7e Congrès mondial de juin dernier intitulé « La profession infirmière engagée vers l’avenir : chercher, innover, soigner », le SIDIIEF a pris position sur la pratique infirmière avancée.

L’événement de plusieurs jours s’est déroulé au Palais des congrès de Bordeaux. Environ 1 800 personnes représentaient 28 pays de la francophonie sur trois continents. Seuls points communs : l’amour de la profession infirmière et du français. Haut lieu de métissage culturel, ce Congrès est une occasion unique de s’enrichir du savoir et de l’expérience de l’autre. Les 1 800 individus, et tout autant d’expériences personnelles, de contextes de travail, de difficultés et d’obstacles. J’ai constaté à quel point les gestes de soins peuvent être à la fois les mêmes et si divergents. À Genève, Abidjan ou Chicoutimi, les défis sont souvent similaires, comme la reconnaissance du rôle et de l’autonomie professionnelle, l’élargissement de ce rôle et la hiérarchie du système de soins. Cependant, les contextes de la pratique infirmière diffèrent énormément d’un lieu à l’autre : les conditions de travail et socioéconomiques, ainsi que l’influence des décideurs et, même, des représentants religieux.

Il m’est difficile, voire impossible, de résumer le contenu des dizaines de conférences auxquelles j’ai assisté. Toutefois, je tiens à souligner la représentation impressionnante du Québec. La conférence d’ouverture de Mme Francine Ducharme, professeure et doyenne de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, portant sur le leadership politique des infirmières était des plus inspirantes. Malgré ses difficultés législatives, le Québec peut se targuer d’avoir une pratique infirmière avancée, riche et exemplaire. À un point tel que nombre de chercheurs et cliniciens appuient les initiatives d’intégration de la pratique infirmière avancée dans d’autres pays, notamment en France, en Suisse et au Bénin.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean était fièrement représenté par Mmes Isabelle Boulianne et Nancy Houde qui montraient une affiche explicative du projet ACCEPt, soutenu financièrement par le réseau Force. Ce projet vise l’intégration des soins palliatifs en première ligne dès l’annonce du diagnostic de cancer par le médecin de famille. Dans ce projet novateur, la mise en premier plan du rôle de l’infirmière clinicienne du Groupe de médecine familiale (GMF) a suscité un vif intérêt à Bordeaux.

Le prochain congrès triennal se tiendra à Ottawa en 2021. Je vous invite fortement à y participer afin de découvrir les multiples facettes de la profession infirmière dans la francophonie mondiale.

Marilyne Dionne, IPSPL
Professeure associée de clinique Université de Sherbrooke
GMF-U de Chicoutimi.
Référence consultée : sidiief