4-top-mauricie-niveau-2.jpg

Actualités régionales de l'ORIIMCQ

Retrouvez sur cette page, toute l’actualité de la profession infirmière de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Portrait de l'effectif infirmier 2017-2018 

Découvrez les particularités de la région

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) a dévoilé aujourd’hui que 75 042 infirmières et infirmiers étaient inscrits au Tableau en 2017-2018. Par ailleurs, l’OIIQ a délivré quelque 3 331 permis d’exercice pour la même période. Rappelons que le nombre de permis délivrés annuellement se maintient à plus de 3 000 pour la 7e année consécutive.

Mauricie : plus de 80 % de la relève infirmière travaille toujours dans la région cinq ans après l’embauche

Au 31 mars 2018, 2 464 infirmières et infirmiers exerçaient la profession dans la région de la Mauricie, soit 3,5 % de l’effectif provincial. L’effectif infirmier régional a enregistré une croissance de 1 % au cours de la dernière année, tandis que l’effectif provincial augmentait de 0,6 %. La région se démarque avec un taux de rétention de sa relève infirmière parmi les plus élevés du Québec : en moyenne, 81 % des nouvelles recrues travaillent toujours en Mauricie cinq ans après leur embauche, comparativement à un taux de rétention régionale moyen de 75 %. Par conséquent, l’effectif infirmier de la Mauricie est l’un des plus jeunes du Québec, avec 37 % d’infirmières et infirmiers âgés de moins de 35 ans.

Malgré ces statistiques encourageantes pour la relève, seulement 36 % de la relève titulaire d’un DEC en soins infirmiers poursuit ses études au baccalauréat, comparativement à un taux de 50 % pour l’ensemble du Québec. Par ailleurs, la région maintient l’un des taux d’emploi à temps complet les plus bas du Québec, celui-ci ayant même diminué de plus d’un point de pourcentage au cours de la dernière année pour se situer à 52 %, tandis que le taux provincial est demeuré stable à 59 %.

» Lisez le communiqué de presse pour Mauricie

Centre-du-Québec : plus des deux tiers de l’effectif infirmier travaillent à temps complet

Au 31 mars 2018, 1 688 infirmières et infirmiers exerçaient la profession dans le Centre-du-Québec, soit 2,4 % de l’effectif provincial. L’effectif infirmier de la région se démarque avec le deuxième taux d’emploi à temps complet en importance au Québec (après le Nord-du-Québec) : 68 % travaillent à temps complet et ce taux tend même à augmenter depuis les dernières années. On peut faire le même constant pour la relève infirmière embauchée dans la région en 2017-2018, qui affiche un taux d’emploi à temps complet de 58 %, comparativement à 20 % pour la relève dans l’ensemble de la province.

Malgré cette situation d’emploi favorable, l’effectif infirmier du Centre-du-Québec a enregistré une diminution de 1,3 % en 2017-2018, tandis que la croissance provinciale est de 0,6 %. Toutefois, l’évolution s’est faite en dents de scie au cours des dernières années dans cette région et l’effectif du Centre-du-Québec compte aujourd’hui 1,8 % de plus d’infirmières et infirmiers qu’en 2013-2014. Enfin, on note qu’à peine 38 % de l’effectif infirmier régional est titulaire d’un baccalauréat en sciences infirmières et que seulement 39 % de la relève titulaire d’un DEC en soins infirmiers poursuit ses études au baccalauréat.

» Lisez le communiqué de presse pour Centre-du-Québec

Pour en savoir davantage 

» Portrait régional de l’effectif infirmier et de la relève infirmière 2017-2018–Mauricie-Centre-du-Québec

» Portrait sommaire de l’effectif infirmier du Québec 2017-2018

» Rapport statistique sur l’effectif infirmier 2017-2018 : le Québec et ses régions

» Portrait de la relève infirmière 2017-2018

» Données régionales sur l’effectif infirmier du Québec 2017-2018

 

Prix Innovation clinique Banque Nationale 2016

Félicitations aux infirmières et infirmiers de l'Hôpital du Centre-de-la-Mauricie!

Quatuor

Le projet de l'Hôpital du Centre-de-la-Mauricie (HCM), mené par Sonia Vivier, infirmière chef d’unité de médecine, Kaven Bruneau, infirmier coordonnateur à la gestion des lits et à l’efficacité clinique, et le Dr Patrick Houle, médecin de famille, s’est démarqué par son remarquable potentiel d’optimisation du leadership infirmier et de la concertation interprofessionnelle. Créé à l’intention de la clientèle hospitalisée en médecine familiale de l’HCM, il s’est rapidement imposé comme un modèle de pratique pour l’atteinte de plusieurs objectifs organisationnels.

Les rencontres de « Quatuor » sont de courtes séances bihebdomadaires, de type caucus, qui permettent aux professionnels d’harmoniser leur vision de la trajectoire de soins du patient, en vue d'optimiser son séjour. La plus grande innovation de « Quatuor » consiste à faire appel à l’expertise infirmière pour assurer la fluidité du parcours du patient. L’infirmière ou l’infirmier engagé dans « Quatuor » sollicite notamment l’évaluation de la condition physique et cognitive, la définition et l’ajustement du plan thérapeutique, et la continuité des soins offerts par les autres intervenants concernés.

Auprès d’une clientèle souvent âgée, vulnérable et aux prises avec différents problèmes de santé, cette approche collaborative permet de dresser un portrait global du patient en vue d’améliorer les soins offerts. De plus, elle valorise la synergie positive infirmière-médecin, ainsi que la collaboration interprofessionnelle, tout en démocratisant les prises de décision. Tous les intervenants travaillent à l’unisson pour le bien-être du patient, créant ainsi les conditions favorables à la satisfaction au travail. Le projet « Quatuor » retient grandement l’attention, en contribuant pleinement à améliorer la qualité des soins offerts et à façonner les soins de santé de l’avenir.

Prix Innovation clinique 2016 de l'ORIIMCQ
Kaven Bruneau, Andrée Richard, la présidente de l'OIIQ Lucie Tremblay, le directeur de succursale de la Banque Nationale Stéphane Gagnon, Sonia Vivier et la présidente de l'ORIIMCQ Marie-Andrée Gauthier.

Prix Florence 2016

Soumettez une candidature

Date limite 1er février 2016

Les 74 000 infirmières et infirmiers du Québec sont une source d’inspiration au quotidien pour la profession. C’est pour souligner des actions et des réalisations infirmières qui stimulent un esprit de saine émulation parmi les membres que l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a créé, en 2003, les prix Florence.

Récompenses prestigieuses, les prix Florence sont décernés chaque année dans les huit catégories suivantes :

  • Engagement communautaire
  • Excellence des soins
  • Leadership
  • Prévention de la maladie
  • Promotion de la santé
  • Rayonnement international
  • Recherche en sciences infirmières
  • Relève

Vous connaissez une infirmière ou un infirmier qui se distingue ou qui contribue au développement de la profession? Proposez sa candidature aux prix Florence 2016 !

Concours Innovation clinique Banque Nationale

Candidatures recherchées

Date limite : 29 février 2016

Le concours Innovation clinique Banque Nationale met en valeur les contributions cliniques d’infirmières et d’infirmiers de toutes les régions du Québec à la qualité des soins offerts à la population, à l’efficacité et à l’efficience des services de santé, ainsi qu’à l’avancement de la profession infirmière.

Le Grand prix Innovation clinique Banque Nationale sera décerné dans le cadre du Congrès de l’OIIQ, qui aura lieu les 7 et 8 novembre 2016, au Palais des congrès de Montréal.

La période de présentation des candidatures est en cours.

Les dossiers de candidature doivent être déposés auprès de votre Ordre régional avant le 29 février 2016.

Certains critères d’admissibilité ont été modifiés. Consultez la mise à jour.

Obtenez une bourse de 5000 $ pour poursuivre vos études!

Faites votre demande

Date limite : 1er mars 2016

Vous comptez poursuivre des études de baccalauréat en sciences infirmières en septembre 2016? Le Fonds Patrimoine de l’OIIQ pourrait vous attribuer l’une des 30 bourses de 5000 $!

Grâce au Fonds Patrimoine constitué par les infirmières et infirmiers en vue de soutenir la formation infirmière, plus d’un million de dollars ont été versés en bourses d’études de 2011 à 2015, et 30 bourses en sciences infirmières seront offertes en 2016-2017.

Attribution des bourses

  • 20 bourses de baccalauréat de 5000 $ en vue de favoriser la poursuite des études universitaires dans le continuum DEC-BAC;
  • 5 bourses de baccalauréat de 5000 $ en vue de favoriser la poursuite des études universitaires pour l’obtention du baccalauréat initial;
  • 5 bourses de baccalauréat de 5000 $ à l’intention des infirmières en exercice qui veulent poursuivre leurs études universitaires dans le cadre du baccalauréat en sciences infirmières.

Une bourse sera attribuée dans chacune des 12 régions du Québec parmi les candidats de la région qui se seront qualifiés, indépendamment du programme de bourses. Les autres bourses seront ensuite décernées selon le classement à l’échelle provinciale.

Toutes les bourses sont d’une durée d’un an et visent l’année universitaire qui débute à l’automne 2016.

La date limite pour déposer une demande est le 1er mars 2016.

Portrait de l'effectif infirmier 2014-2015

Lisez le rapport de la Mauricie

La région se démarque avec un effectif infirmier plus jeune que la moyenne et fidèle à sa région

Ce document est un complément au Rapport statistique sur l’effectif infirmier 2014‑2015 - Le Québec et ses régions et au Portrait de la relève infirmière 2014-2015. Il présente une série de tableaux et graphiques dressant le portrait des 2 493 infirmières et infirmiers qui avaient un emploi principal dans la région administrative Mauricie (04) au 31 mars 2015. Ce portrait de l’effectif infirmier régional et de son évolution récente, comprend, entre autres, les caractéristiques démographiques, la formation, le secteur et la catégorie de l’employeur, la situation d’emploi, la fonction exercée et le domaine de pratique. À noter que les cinq derniers tableaux ou graphiques présentent les caractéristiques de la relève, soit les infirmières et infirmiers qui ont obtenu leur permis d’exercice entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015. Dans tous les cas, le portrait régional est comparé avec celui de l’ensemble du Québec. Les principaux faits saillants qui ressortent de ces données sont résumés en quelques points en début du document.

Lisez le rapport de la région Centre-du-Québec

La région se démarque avec un taux d'emploi à temps complet des plus élevés au Québec

Ce document est un complément au Rapport statistique sur l’effectif infirmier 2014‑2015 - Le Québec et ses régions et au Portrait de la relève infirmière 2014-2015. Il présente une série de tableaux et graphiques dressant le portrait des 1 652 infirmières et infirmiers qui avaient un emploi principal dans la région administrative Centre-du-Québec (17) au 31 mars 2015. Ce portrait de l’effectif infirmier régional et de son évolution récente, comprend, entre autres, les caractéristiques démographiques, la formation, le secteur et la catégorie de l’employeur, la situation d’emploi, la fonction exercée et le domaine de pratique. À noter que les cinq derniers tableaux ou graphiques présentent les caractéristiques de la relève, soit les infirmières et infirmiers qui ont obtenu leur permis d’exercice entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015. Dans tous les cas, le portrait régional est comparé avec celui de l’ensemble du Québec. Les principaux faits saillants qui ressortent de ces données sont résumés en quelques points en début du document.

Prix Innovation Clinique Banque Nationale 2015

Bravo aux infirmières du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec

Suivi posthospitalisation des personnes atteintes d’une infection au C. difficile

Réussir à prévenir les complications et les décès en améliorant le suivi posthospitalisation des patients atteints d’une infection à la bactérie C. difficile au moyen d’une prise en charge rapide en cas de récidive, c'est le défi qu'a relevé avec brio une équipe du CSSS Drummond, maintenant intégré au CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

En plus de permettre un suivi efficace et préventif des patients, ce projet mis sur pied par Annie Laberge, conseillère cadre en prévention des infections, et Élise Leclair, directrice des soins infirmiers, aidées de leurs nombreux collaborateurs, prouve l’efficacité de la collaboration interprofessionnelle infirmière/médecin. Ce projet a entraîné une diminution de 60 % de l’incidence moyenne des infections au C. difficile, ainsi qu’un recul du taux de mortalité.

Grâce à ce projet, les infirmières des différents secteurs du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec ont pu prouver l’efficacité de travailler en collaboration avec les médecins. Non seulement cette innovation de suivi posthospitalier est-elle transférable à d’autres établissements du Québec, mais il est également possible de l’adapter à d’autres types de clientèles, notamment aux malades chroniques qui doivent souvent être réhospitalisés. Ces avantages s’ajoutent au caractère inspirant et novateur de ce projet.

Ce projet satisfait grandement à la fois la clientèle et le personnel, et constitue une référence et un modèle de collaboration interprofessionnelle. Non seulement cette innovation est-elle transférable à d’autres établissements de santé du Québec, mais il est également possible de l'adapter en fonction des clientèles ou des pathologies, un atout supplémentaire dans sa contribution exceptionnelle.

Prix Innovation clinique 2015 de l'ORIIMCQ
De gauche à droite : De la gauche vers la droite : Audrey Julien, directrice succ. BNC Saint-Germain-de-Grantham, Clémence Aubin, directrice succ. BNC Drummondville; Élise Leclair, Annie Laberge, Nancy Fillion, Isabelle Saint-Louis, Julie Collard, Lucie Tremblay, président de l’OIIQ, Marie-Andrée Gauthier, présidente de l’ORIIMCQ, et Nancy Gentesse

Concours 6e Congrès du SIDIIEF

Merci à ceux qui ont participé

Date limite : 1er mars

Votre ordre régional, en collaboration avec la Banque Nationale du Canada, vous offre la chance de gagner une des deux bourses de 500 $ pour votre participation de 4 jours au 6e congrès du « SIDIIEF » qui se tiendra du 31 mai au 5 juin 2015 au Palais des congrès de Montréal.

Pour ce faire, vous devez fournir la preuve de votre inscription au « Congrès 4 jours » du « SIDIIEF » de 2015.

Considérant l’importance des infirmières et infirmiers du Québec au sein de la francophonie, l’ORIIMCQ est fier d’encourager et supporter la participation de deux de ses membres à ce congrès professionnel international. Deux bourses de 500 $ seront tirées au sort parmi tous les bulletins de participation au concours reçus au plus tard, le 1er mars 2015.

Modalités de participation

  • Remplissez le formulaire en ligne, puis envoyez les pièces justificatives suivantes :
    • Une photocopie de votre inscription au « Congrès 4 jours » avec preuve du paiement;
    • Une photocopie de votre permis de pratique 2014-2015 de l’OIIQ;
  • Faire parvenir à l'ordre régional par l'un des moyens suivants :
  1. Courrier : ORIIMCQ, C.P. 955, Trois-Rivières (Québec) G9A 5K2 ou
  2. Courriel : oriimcq@cgocable.ca (format pdf)
  3. Télécopie : 819-374-4150.

Critère d’admissibilité

  • Être membre en règle de l’ORIIMCQ au moment du tirage et du Congrès du « SIDIIEF » 2015.

Détermination des deux gagnants
Deux tirages au sort s’effectueront par le Conseil de section lors de sa réunion habituelle en mars 2015.

Prix Innovation clinique régionaux

Amélioration de la performance pour des soins sans attente

Création d'une clinique ambulatoire d’hémato-oncologie

innovation_106x128.jpgL'ORIIMCQ a remis hier le prix régional Innovation clinique à une équipe du CSSS de Trois-Rivières.

Réduire le temps d'attente des usagers en hémato-oncologie de 70 % pour recevoir un traitement de chimiothérapie et cela, malgré une hausse de 12 % du nombre de traitements offerts à plus de 4 000 usagers de la Mauricie et du Centre-du-Québec, c'est le tour de force qu'a réussi une équipe du CSSS de Trois-Rivières.

Pour arriver à ce résultat, les intervenants ont adopté une démarche d'optimisation de type Lean et réalisé une activité Kaïzen blitz qui consistait à analyser les processus de la clinique d’hémato-oncologie, de la planification du rendez-vous jusqu’au départ de l'usager à la suite de l’administration de son traitement. La trajectoire de l'usager à l’intérieur de la clinique et la séquence des activités, incluant la préparation du médicament ont été étudié. Le projet a été réalisé selon l’approche DMAIC: Définir, Mesurer, Analyser, Implanter, Contrôler. La mise en commun des connaissances et de l’expertise de chacun des membres de l’équipe Kaïzen a permis de proposer des solutions innovantes axées sur la qualité des soins et des services.

En faisant preuve d'ouverture et d'une grande mobilisation et en misant sur la valeur fondamentale du Programme de lutte contre le cancer qui consiste à placer l'usager au centre des préoccupations et des actions l'équipe a su dépasser son objectif initial. Elle partage également son expérience au sein du réseau de la santé au bénéfice de la collectivité, ce qui ajoute encore davantage à sa contribution exceptionnelle.

Prix Innovation clinique 2014 de l'ORIIMCQ
Lyne Gagnon, Sabrina Ayotte, Louise Corbeil, Michel Flageol, Diane Gervais, Zineb Norry (direc. Succ. BNC), Carole Mercier, secrétaire générale de l’OIIQ et la présidente de l’ORIIMCQ, Marie-Andrée Gauthier Absentes : Nadine Côté et Cindy Gélinas

Suzie Julien Frappier prend sa retraite

suzie_julien_frappier.jpgUne page d’histoire a été tournée la semaine dernière dans la municipalité de Saint-Paulin alors qu’une pionnière du CSSS du village a tiré sa révérence après 26 ans de service. À la demande de son entourage, l’infirmière Suzie Julien Frappier a accepté de s’entretenir avec L'Écho de Maskinongé.

Lisez l'article qui lui est consacré pour en savoir plus sur une parcours parsemé d’anecdotes et de belles rencontres.

Photo : Audrey Leblanc

CSSS de Saint-Paulin : une pionnière tire sa révérence, L'Écho de Maskinongé, 2 juillet 2013

IPS en renfort en Mauricie

Entrevue avec Marie-Pier Pagé, IPSPL à Shawinigan

marie-pier-page-oriimcq.pngL'expertise des infirmières praticiennes spécialisées représente peut-être la solution pour améliorer l'accès aux soins de santé.
 
Environ 200 IPS viennent en soutien aux médecins du Québec. L'objectif est d'en former plus de 400.
 
Marie-Pier Pagé, infirmière en soins de première ligne originaire de Shawinigan, vient en aide aux médecins de famille, et assure le suivi de patients orphelins. Elle affirme que l'IPS apporte une écoute que le patient ne retrouve pas ailleurs. « On va jouer sur d'autres aspects que le médecin. On a le temps de le faire. », affirme-t-elle.
 
L’infirmière ajoute toutefois que la profession n’est pas suffisamment reconnue, notamment lorsque vient le temps de demander certains papiers ou de recommander des patients à un spécialiste.
 
Les « super-infirmières » en renfort, Hebdos régionaux - Mauricie, 12 avril 2013

Mise en oeuvre des ordonnances collectives

Plus de pouvoir pour les infirmières

ordonnances_collectives.jpg
Le 15 avril prochain, la volonté des infirmières sera exhaussée. En effet, selon le ministre Rejean Hébert, le gouvernement a la volonté ferme de permettre aux infirmières de jouer un rôle dans la prescription de tests, d'examens et de médicaments.
 
Le ministre affirme que ce changement représente une avancée importante, puisque la question est posée depuis plus de 10 ans.
 
 
Audio-vidéo | Réjean Hébert et les ordonnances collectives, Hebdos régionaux - Mauricie, 12 avril 2013

Infirmières à la une

Comment convaincre les infirmières de rester dans la région

radioCanada.jpgRadio-Canada nous apprend que le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Maskinongé a instauré dans ses locaux une formation accélérée de 22 mois en sciences infirmières.

Le but? Inciter les infirmières à exercer leur pratique à Louiseville.

Regardez le reportage.

De l'utilité des infirmières praticiennes spécialisées

goulet_donofrio_christelle_106_128.jpgLes infirmières praticiennes spécialisées (IPS), bien qu’encore peu nombreuses, peuvent faire une grande différence. C'est ce que s'attache à démonter un article de L'Express consacré au Centre de santé et de services sociaux Drummond, qui en compte déjà une alors que deux autres attendent leur certification.

Il trace notamment le portrait de Christelle Goulet D’Onofrio qui exerce à temps complet depuis 1 an et demi aux GMF Centre médical AJC et Centre médical Saint-François. Un article à lire.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron

Formation des infirmières

Une unité de soins virtuelle à l'UQTR

Image Formation virtuelleIntervenir à l’intérieur d’un environnement virtuel en trois dimensions recréant une unité de soins, avec son poste de garde, son matériel, ses corridors, ses chambres… et ses patients!

Cela paraît provenir d’une œuvre de science-fiction; pourtant, la future infirmière formée à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) pourra, dès 2013, vivre une immersion dans un contexte hospitalier virtuel qui la rapprochera de la réalité clinique. À lire.

Une unité de soins virtuelle pour former les infirmières, Entête - Blogue de lUQTR, 8 novembre 2012

Québec veut plus de superinfirmières

Un exemple dans un GMF à Drummondville

Réjean HébertLe ministre de la Santé, Réjean Hébert, entend donner plus de place à celles que l'on surnomme les superinfirmières, les infirmières praticiennes spécialisées (IPS).

Drummondville est la ville où l'on retrouve le plus d'infirmières praticiennes au Québec. Le Dr Gilles Viens, du GMF Saint-François à Drummondville et du Réseau d'accessibilité médicale Drummond nous parle de son expérience de travail avec une superinfirmière.

Québec veut plus de superinfirmières, Radio-Canada, 8 novembre 2012