3-top-quebec-niveau-2.jpg

Actualités régionales de l'ORIIQ

Retrouvez sur cette page, toute l'actualité de la profession infirmière de la région de Québec.

Allocation de soutien pour la reconnaissance des équipes soignantes de la région de Québec

L’Ordre régional des infirmières et infirmiers de Québec (ORIIQ) souhaite remercier les équipes soignantes qui travaillent avec cœur et professionnalisme durant cette pandémie de la Covid-19.
Ainsi, l’ORIIQ offre deux allocations de 500 $ aux infirmières et infirmiers afin d’effectuer une activité de reconnaissance dans leur équipe. Cela peut être pour acheter un bien commun ou faire une activité dans le milieu de travail.

Critères d’allocation :

  1. La personne qui fait la demande doit être membre de l’ORIIQ ou bénéficier d’une autorisation spéciale de l’OIIQ et habiter dans la région de Québec.
  2. L’activité de reconnaissance pour l’équipe de soins doit comprendre minimalement un membre de l’ORIIQ.
  3. L’activité doit être compatible avec l’image de la profession (par exemple : les dépenses en alcool sont interdites).
  4. Des photos de l’activité et les factures devront être fournies après l’activité.

Pour participer, remplissez le formulaire en ligne avant le 4 juillet 2020, à 16 h 00.

Les demandes seront analysées selon les réalisations de l’équipe et la nature de l’activité. Les noms des équipes retenus seront publiés sous cette actualité.

Soumission fermée

 

Concours spécial pour la semaine de la profession infirmière

L’ORIIQ souhaite remercier toutes les infirmières et infirmiers qui travaillent avec cœur, dévouement et professionnalisme durant cette pandémie de la Covid-19. Votre implication et votre engagement sont dignes de mention.

Ainsi, pour la Semaine de la profession infirmière 2020, l’ORIIQ souhaite remettre 24 cartes cadeaux de 75,00 $ qui seront tirées au hasard parmi ses membres.

Pour être éligible au tirage, vous devez être membre de l’ORIIQ ou bénéficier d’une autorisation spéciale de l’OIIQ et habiter dans la région de Québec.

Les inscriptions pour participer au concours sont maintenant fermées.

 

 

Portraits régional et national de l’effectif infirmier 2018-2019

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) a dévoilé aujourd’hui que 76 360 infirmières et infirmiers étaient inscrits au Tableau en 2018-2019. Par ailleurs, l’OIIQ a délivré 3 893 permis d’exercice pour la même période et enregistre ainsi un nouveau record en dépassant celui établi en 2015-2016 avec 3 879 permis délivrés. Le nombre de permis délivrés annuellement se maintient à plus de 3 000 pour la 8e année consécutive.

Capitale-Nationale : 65 % de l’effectif infirmier travaille à temps complet – un des taux les plus élevés de la province

Au 31 mars 2019, 9 243 infirmières et infirmiers exerçaient la profession dans la région de la Capitale-Nationale, soit 12,9 % de l’effectif provincial. L’effectif infirmier de la région a enregistré une croissance de 1 % en 2018-2019. Le taux d’infirmières et infirmiers pour 1 000 habitants demeure ainsi parmi les plus élevés de la province à 12,4, dépassant même celui de Montréal, l’autre grand centre urbain offrant des services suprarégionaux. Par ailleurs, l’effectif infirmier de la région est l’un des plus scolarisés du Québec avec 48 % de titulaires d’un baccalauréat, comparativement à 46 % pour l’ensemble du Québec. Cet effectif se démarque également avec son taux d’emploi à temps complet de 65 %, soit 5 points de pourcentage de plus que la moyenne.

La région de la Capitale-Nationale a accueilli 404 infirmières et infirmiers de la relève en 2018-2019, soit 19 % de plus que l’année précédente. Cette relève se démarque avec un taux élevé de poursuite de études : en moyenne, 67 % de la relève infirmière titulaire d’un DEC en soins infirmiers s’inscrit au baccalauréat dans l’année suivant l’obtention du DEC. Cette situation contribue largement à la croissance du taux de formation universitaire de l’effectif régional, un atout essentiel pour cette région qui compte plusieurs centres hospitaliers universitaires.

Portrait national

Croissance de 1,4 % de l’effectif infirmier

L’effectif infirmier en emploi au Québec a augmenté de 1,4 % au cours de la dernière année. Cette croissance est la plus forte enregistrée depuis 2013-2014. Contrairement aux perceptions répandues, l’OIIQ ne peut conclure à une décroissance de l’effectif infirmier. Un autre fait saillant du portrait national 2018-2019, dans un contexte où les besoins de santé sont non comblés : seulement 60 % de l’ensemble de l’effectif travaille à temps complet; chez la relève, ce taux est de seulement 26 %.

« Une transformation de l’exercice de la profession infirmière s’amorce sur le terrain; des signaux bien présents en témoignent. Nous sommes devant un paradoxe : alors que nous constatons une progression constante de l’effectif infirmier depuis dix ans et que cette année, nous avons connu la croissance la plus importante du nombre de membres, soit 1,4 % pour en arriver à quelque 76 000 membres, les milieux cliniques vivent des pénuries d’infirmières et infirmiers. Nous constatons un manque de ressources criant sur le terrain. Nous suivons de très près cette situation complexe et nous avons déjà eu des échanges avec les parties prenantes pour mener une réflexion profonde sur le sujet », a affirmé Luc Mathieu, président de l’OIIQ.

L’effectif infirmier titulaire d’un baccalauréat

La proportion totale de l’effectif titulaire d’un baccalauréat en sciences infirmières a atteint 46 % (y compris les cycles supérieurs) au 31 mars 2019. Dans les autres provinces canadiennes, cette proportion varie entre 63 % et 73 % (ICIS, 2019). Au Québec, cette proportion augmente lentement, malgré de grands besoins dans le réseau de la santé et un taux d’employabilité supérieur parmi la relève de 93,9 % pour les diplômés du baccalauréat, contre 88,2 % pour les titulaires d’un diplôme d’études collégiales (DEC) en soins infirmiers. On note ainsi un écart de 6 points de pourcentage entre les deux groupes.

En 2018-2019, le taux des titulaires d’un DEC en soins infirmiers qui poursuivent vers le baccalauréat (cheminement DEC-BAC) a connu une augmentation importante pour atteindre 57 %. Ce taux plafonnait depuis plusieurs années. Malgré cela, l’écart entre le Québec et le reste du Canada, où l’ensemble de la relève est formée au baccalauréat, continuera de se creuser.

Taux de rétention dans la profession

Les données de l’OIIQ soulèvent un autre paradoxe quant au taux de rétention dans la profession, qui se situe à 90 %, alors qu’il est souvent entendu que les infirmières et infirmiers désertent la profession. C’est une autre donnée qui exige une réflexion. Il faudra continuer à suivre l’évolution des membres et de leur profil afin de les mettre en perspective avec ce qui se vit dans les milieux cliniques.

Références

Institut canadien d’information sur la santé. (2019). Le personnel infirmier au Canada, 2018 : un regard sur l’effectif et la main-d’œuvre. Repéré à https://secure.cihi.ca/free_products/regulated-nurses-2018-report-fr-web.pdf

Pour en savoir davantage :